(EN) Le concept d'agriculture durable est souvent associé aux petites fermes utilisant des pratiques agricoles biologiques ou traditionnelles.

Ce sont toutefois les cultures génétiquement modifiées (GM) qui jouent un rôle essentiel afin d'accroître la durabilité des fermes canadiennes.

Bien des cultures GM sont résistantes aux herbicides. Ce qui signifie, par exemple, que les agriculteurs disposent de plus d'options de désherbage – pas seulement le labour ou le travail du sol. Parmi les principaux avantages d'un labour réduit ou nul, citons : un sol en meilleure santé, ainsi qu'une diminution de l'érosion et du ruissellement des eaux de surface, ce qui se traduit par des ruisseaux, des rivières et des lacs plus propres.

L'agriculteur et expert indépendant Brian Scott affirme que cultiver du maïs GM lui a permis de lutter plus efficacement contre les insectes. Plutôt que d'appliquer des insecticides lors des semis, il compte maintenant sur le maïs résistant aux ravageurs pour maintenir sa culture en bonne santé.

Scott ajoute que, en semant du maïs qui résiste aux attaques d'insectes, il réduit le nombre d'applications d'insecticide qu'il doit effectuer au cours de la saison de croissance, ce qui signifie qu'il utilise moins de carburant pour faire fonctionner ses équipements et contribue à limiter toute exposition d'insectes non ciblés aux pesticides.

Au Canada, tous les produits de protection des cultures et toutes les cultures GM sont règlementés et approuvés par Santé Canada de même que par l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Commercialiser de nouveaux produits peut demander jusqu'à 10 années ou plus de recherche-développement et d'essais.

Les tests de Santé Canada garantissent que les nouveaux pesticides et cultures GM n'auront aucun effet négatif sur la santé humaine ou animale ni sur l'environnement.

www.leditionnouvelles.com