EN) Grâce aux agriculteurs canadiens, il est plus facile que jamais de consommer des aliments sains tout en protégeant la planète. C'est parce qu'ils cultivent des variétés végétales modernes offrant des rendements plus élevés, soutiennent les pratiques agricoles durables et offrent des choix alimentaires nutritifs.

Le canola fournit une excellente huile de cuisson, bonne pour le cœur et faible en graisses saturées. Culture authentiquement canadienne, le canola est une variété de colza oléagineux mise au point dans les années 1970 par des sélectionneurs végétaux du Canada. Le nom « canola » est la contraction de Canada et de ola, mot latin pour huile. Les champs de fleurs jaunes cultivés dans les Prairies sont un des emblèmes du pays, et le profil lipidique sain du canola peut aider les Canadiens à réduire le niveau de graisses saturées dans leur alimentation.

Selon Shaunda Durance-Tod, diététiste travaillant au Conseil canadien du canola, l'huile de canola ne contient que 7 % de graisses saturées – moins que les autres huiles de cuisson. En outre, elle est riche en acides gras mono-insaturés et en oméga-3 polyinsaturés, et elle constitue une source de vitamine E.

Grâce aux variétés de canola tolérantes aux herbicides, les agriculteurs ont davantage d'options de désherbage. Ils ne sont donc plus obligés de recourir au labourage pour lutter contre les mauvaises herbes, ce qui a des effets bénéfiques pour l'environnement : forte réduction de l'érosion, maintien de l'humidité dans le sol, amélioration des habitats des animaux sauvages ainsi que de leurs sources de nourriture.

Les légumineuses – pois, haricots, lentilles et pois chiches – constituent également un choix alimentaire durable et sain. Les recherches ont montré qu'en consommer pendant au moins trois semaines permet d'abaisser considérablement les niveaux de mauvais cholestérol, ce qui peut diminuer les risques de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Les légumineuses sont l'une des quelques cultures qui produisent leur propre engrais azoté, en utilisant l'azote qu'elles extraient de l'air. Il en résulte une amélioration de la santé du sol et une réduction des coûts pour les agriculteurs – ainsi que l'une des empreintes carbone les plus faibles parmi toutes les protéines végétales et animales.

Le soya offre de nombreux choix alimentaires, depuis les options végétariennes – comme le tofu et les burgers de soya – jusqu'aux desserts glacés et aux boissons. En 2015, Santé Canada a approuvé une allégation de santé établissant un lien entre la consommation d'aliments à base de soya, riches en protéines, et la réduction des niveaux de cholestérol. Cette allégation était fondée sur des preuves scientifiques indiquant que consommer au moins 25 g de protéines de soya par jour aide à réduire le cholestérol, facteur de risque de maladies cardiaques.

La majeure partie du soya canadien est cultivée en Ontario, car la saison de croissance y est longue. Mais grâce aux nouvelles variétés prêtes à récolter plus tôt, les producteurs des autres provinces peuvent maintenant, eux aussi, cultiver cette plante.