(EN) Fournir un téléphone intelligent à votre enfant vous procure une certaine tranquillité d'esprit. C'est pratique, car vous pouvez communiquer avec lui à votre guise. D'accord, mais le pouvoir va de pair avec la responsabilité. En appliquant trois règles simples au sujet des téléphones intelligents, vos enfants se protègent et protègent la communauté Internet.

Règle numéro un : Utiliser les paramètres de sécurité. « Quand il est question de paramètres de confidentialité et d'autorisation sur les téléphones intelligents, même les adultes escamotent les petits détails », explique Shelly Smith de TELUS AVERTI. Des paramètres de confidentialité trop faibles menacent la sécurité des enfants. Par exemple, ils peuvent donner accès aux autres à des photos, à des renseignements personnels et même à des informations sur les endroits où ils se trouvent. Veillez à établir des paramètres stricts et exhaustifs avec vos enfants. Assurez-vous régulièrement que la configuration de ces paramètres n'est pas modifiée.

Règle numéro deux : Miser sur le lien de confiance. Il y a fort à parier que vos enfants évolueront et s'adapteront plus rapidement que vous aux différentes technologies. Ils pourraient utiliser de nouvelles plateformes ou applications à votre insu durant des mois (en supposant que vous le sachiez un jour!). Du coup, ils peuvent s'exposer à des dangers que vous ne pourrez pas prévoir. Une règle de base toute simple consiste à ne jamais télécharger quoi que ce soit à partir d'une source inconnue. De façon plus concrète : demandez à vos enfants qu'ils vous consultent avant de télécharger une application ou un jeu.

Règle numéro trois : Être gentil. Trop d'enfants et de jeunes Canadiens sont touchés par des actes de cyberintimidation, et les téléphones intelligents ne facilitent pas la tâche des parents sur ce plan. Qui plus est, les cyberintimidateurs eux-mêmes ne réalisent pas toujours l'ampleur des dommages qu'ils causent.

« Une étude menée par HabiloMédias démontre que 55 pour cent des élèves qui ont un comportement cruel ou méchant en ligne affirment qu'ils “faisaient seulement une blague”, explique Shelly Smith. Il est capital de maintenir un dialogue avec nos enfants pour vérifier s'ils sont victimes de cyberintimidateurs et s'ils demeurent eux-mêmes gentils et respectueux envers les autres. »

Au Canada, les élèves veulent en finir avec la culture de la cyberintimidation : 65 pour cent des participants affirment avoir essayé d'intervenir quand ils ont été témoins d'une attaque. La vérité, c'est qu'ils auraient eu besoin d'aide. Revenez régulièrement sur le sujet de la cyberintimidation en famille et expliquez aux enfants que vous serez là pour eux si une telle situation se produit ou s'ils souhaitent simplement en parler.

Créez dès le départ des règles claires au sujet des téléphones intelligents et maintenez cette discussion ouverte par la suite. Vous protégerez ainsi vos enfants sans brimer leur plaisir.

Apprenez-en plus sur l'usage sécuritaire des téléphones intelligents pour les enfants et les adolescents à telus.com/averti